Exemple de détermination d'une espèce de la classe des Chilopodes: Lithobius forficatus, Linné 1758 (Lithobiomorpha, Lithobidae, Lithobinae)


Spécimens étudiés: 1 mâle et 1 femelle adultes récoltés dans l'ouest du département mosellan.
La clef de détermination est inspirée de celle de Brölemann, 1930 et quelques observations personnelles viennent s'y ajouter .

Ce Chilopode est un Lithobiomorphe:

15 paires de pattes; le corps est constitué d'une alternance irrégulière de tergites normaux et d'autres plus petits ( voir dessin Lithobius forficatus dans la partie " généralités simplifiées ") . Le corps est aplati, ainsi que la capsule céphalique. Le tronc, les pattes et les forcipules sont massives et robustes. Stigmates latéraux pairs sur certains pleurites.

 

- Un Lithobidae:


Seule famille de Lithobiomorphes présente en France; les tarses des pattes postérieures ne sont pas divisés en anneaux.

 

- Un Lithobinae:


Les 2 individus possèdent 6 paires de stigmates (sur les segments 3,5,8,10,12 et 14). Les pièces latérales du labre fissurées à l'angle caudal interne, cela donne un aspect tridenté. Pas de glandes annales chez l'adulte. De nombreuses épines sur les pattes. Griffe apicale simple sur les P. 15 (peuvent être simple ou double suivant les espèces).

 

dessin : Emilie Girault

Dessin de la P.15 face ventrale permettant de voir la griffe apicale

simple mais aussi la spinulation de ce côté ; on se rend bien compte

que le fémur possède 3 épines ventrales et le tibia 2 car la VpT est

manquante.

- Un Lithobius:


Les hanches des 4 dernières paires de pattes comprennent un nombre faible de pores disposés en une seule rangée régulière. Appendices génitaux du mâle représentés par des appendices pas plus longs que larges et très peu apparents. Bourrelet marginal de la tête se perdant insensiblement juste avant d'atteindre le champ ocellaire sans former de dentelure saillante. Coxosternum forcipulaire proéminent avec des dents au bord rostral et en plus des épines dans les angles. Métatarse distinct du tarse chez l'adulte car on peut voir une division entre les 2.

 

dessin : Emilie Girault

face ventrale du segment terminal, permettant d'apercevoir

aisément les pores coxaux sur chaque hanche des P.15 de la femelle.

- Espèce forficatus:


mâle, longueur du corps: 29 mm largeur: 3,7 mm au 10ème tergite
femelle, longueur du corps: 27 mm largeur: 3,3 mm au 10ème tergite
(pattes et antennes non comprises dans les mesures)

Coloration à dominante rouge carmin, légèrement rembrunie, les membres étant légèrement plus clairs que le tronc. Corps non étranglé en arrière de la tête. Les tergites sont donc inégaux longitudinalement mais sub-égaux latéralement, ils s'élargissent tout de même très légèrement en partant de la tête pour arriver à leur maximum du 7ème au 10ème tergite puis s'amenuisent ensuite jusqu'au dernier. L'ensemble donne au tronc un aspect assez uniforme. Bourrelets marginaux des tergites 1 et 3 entiers au bord caudal; celui du tergite 5 est obsolète sur un court espace dorso-médian. Tergites 9,11,13 avec des prolongements dentiformes caractérisés plus longs que larges."
La tête mesure 3 mm de large sur 2,8 mm de long chez le mâle et respectivement 2,9 mm sur 2,6 mm pour la femelle, donc elle est à peine plus large que longue. Le bord caudal est faiblement échancré chez les 2 sexes. Le bourrelet marginal est un peu élargi en arrière, mais sans sinuosité. Les antennes sont plutôt courtes, mesurant 13 mm chez le mâle et 12 mm chez la femelle, soit une longueur légèrement supérieure au tiers du corps; elles comprennent 44 articles pour le mâle et 45 articles pour la femelle (fourchette espèce 28 - 53). Le dernier des articles est de longueur double par rapport à l'avant-dernier. Les ocelles, nombreux, sont au nombre de 26 pour le mâle sur 7 rangées et 22 pour la femelle sur 5 rangées (en général: 20-24 ocelles, 5-8 rangées).
Le coxosternum forcipulaire, qui est tout de même peu proéminent, possède un bord rostral rectiligne, large, divisé par une encoche nette est assez profonde. Il est armé de 5 + 6 dents pour le mâle et de 6 +6 dents pour la femelle (fourchette: 5 + 5 à 7 + 9). Dans les angles se trouvent 1 + 1 épines plutôt grêles chez les 2 sexes.

  Mâle Femelle
Pores coxaux P.12: 8 + 8 9 + 9

P.13: 8 + 8

8 + 8

P.14: 8 + 8 8 + 8
P.15: 5 + 5 7 + 7

( La fourchette étant de 5 à 11 par hanche)

Spinulation des pattes: Formule de RIBAULT: (la spinulation est identique chez les 2 individus observés, et correspond bien à celle de l'espèce forficatus )

  aF mF pF   aT mT pT
V= 15 15 15 ---- 15 15 0
D= 11 0 15 ---- 13 0 14


Particularités observées:
- 1 VpT émoussée constatée sur la P. 14 droite du mâle
- absence totale d'épines ventrales sur le tibia de la P. 2 droite du mâle.

-VaT peut être de 14 et DaT de 12 chez certains individus (Brölemann, 1930)

1 seule griffe apicale aux P. 15 comme énoncé précédemment. Celles-ci sont plutôt longues et massives; les P. 14 le sont également.
Appendices génitaux femelle avec 2 + 2 éperons et une griffe large à crête dentelée et nettement creusée ventralement.

dessin : Emilie Girault dessin : Emilie Girault

Appendices génitaux femelle en position rétractée;

1) éperons;

2)griffes apicales des gonopodes"

Segment forcipulaire de la femelle, face ventrale; on aperçoit bien sur ce dessin le nombre, la taille et l'aspect des dents forcipulaires ainsi que l'encoche médiane qui les séparent.

Etienne Iorio