SCUTIGERA COLEOPTRATA (Linné, 1758)

En raison du peu d'information disponibles sur Scutigera coleoptrata j'ai préféré faire une fiche d'observation qui par la suite pourra être transformée en véritable fiche de maintenance en captivité.

La scutigère, plus communément appelée millepattes-araignée se rencontre en France, notamment dans le sud. Les individus que j'ai étudiés ont été récolté à Dijon qui semblerait être la limite nord-est de l'aire de répartition.

Habitus :

Le spécimen le plus grand que j'ai pu observé mesurait 46mm, coloration grise, jaunâtre au niveau des articulations. Les antennes ainsi que les pattes (au nombre de 15 paires) sont très longues et très fines, composée d'un grand nombre d'articles (entre 500 et 600 pour les P.15).
La scutigère est extrêmement rapide et sa petite taille lui permet de se faufiler partout.

Terrarium :

L'individu est placé dans un bac de 35x25 cm, le substrat est composé de tourbe blonde mélangée à du sable fin, la température est d'environ 24° le jour et 21° la nuit. L'hygrométrie est maintenue à 55% avec des baisses occasionnelles jusqu'à 40%.
Le nombre et la qualité des cachettes semblent être les éléments majeurs pour un bon maintient de la scutigère en captivité, elle passe la plupart de son temps cachée dans les trous d'un morceau de bois. Elle ne semble pas chercher un contact étroit entre son corps et une surface dure (absence de stéréotropisme).

Nourriture :

La nourriture apportée se compose principalement de micro grillons et de jeunes grillons.

NOTES :

Les scutigères se rencontrent très souvent dans les maisons, préférant sortir le soir. Elles apprécient les endroits un peu humides (cave, grenier) mais peuvent aussi se rencontrer dans les placards ou sur n’importe quel mur au cours de leur déplacement.
Ce myriapode est inoffensif pour l’homme ou pour les animaux domestiques, et il est très difficile d’arriver à le chasser des maisons en raison de sa taille qui lui permet de se faufiler partout.

 

Nicolas Cellard