LES MYRIAPODES


Les Myriapodes font partie de l'embranchement des Arthropodes, au même titre que les Insectes, les Arachnides ou encore les Crustacés; les Arthropodes sont des animaux invertébrés qui ont un corps segmenté; celui-ci comporte un squelette externe à base de chitine plus ou moins dure: l'exosquelette.
Les Myriapodes possèdent des antennes et mandibules comme les insectes mais ils s'en distinguent aisément grâce à leur corps non divisé (pas de nette séparation entre thorax et abdomen, comme les insectes ou arachnides par exemple) et un nombre de pattes bien supérieur à 6, comme nous allons le voir par la suite.

Dessin : Emilie Girault

Hogna radiata - division thorax/abdomen; la partie céphalique et thoracique étant soudée chez les Arachnides, elle se nomme céphalothorax comme indiqué sur le dessin

dessin : Emilie Girault

Lithobius forficatus - non divisé; ce dessin permet également de distinguer le tronc nettement segmenté (ou métamérisé) avec les tergites inégaux caractéristiques des Lithobiomorphes et les 15 paires de pattes

dessin : Emilie Girault

division typique des insectes chez ce coléoptère (Tenebrio molitor)

 

On distingue 4 classes de Myriapodes, mais seules 2 d'entre elles sont facilement visibles par l'observateur, ce sont les Chilopodes et les Diplopodes. Les 2 autres (Symphiles et Pauropodes) sont moins connues et la plupart des espèces sont très petites, rendant assez difficile leur observation et reconnaissance. Nous ne rentrerons donc pas dans le détail de ces dernières.
Les Diplopodes, ou millipèdes, sont tous herbivores. Certains se nourrissent par exemple de pommes de terre tandis que d'autres se trouvent sous les pierres ou dans la litière humide composée de feuilles mortes ou de mousse des forêts et se nourrissent de débris végétaux divers.
Dans l'ensemble, le nombre de pattes de ceux-ci est le plus important, le maximum connu étant de 500 (250 paires). Ils sont dépourvus de crochets venimeux mais certaines espèces peuvent émettre des substances toxiques si elles se sentent menacées. Ils ont en plus tous la faculté de s'enrouler sur eux-mêmes s'ils sont dérangés ou lors d'un contact direct. Les Glomeridés, qui sont les Diplopodes parmi les moins longs, arrivent même à se mettre en boule à la manière des cloportes.

Photo : Dominique Chambettaz

La segmentation du corps est différente de leurs " cousins " Chilopodes: Chez les millipèdes, 2 segments du tronc forment un anneau portant deux paires de pattes contre un segment portant une paire de pattes chez les Chilopodes.

Inclure Dessin simplifié montrant cette différence

Leur taille varie de quelques millimètres à plus de 25 centimètres pour certaines espèces tropicales.

Inclure photo d'une grande Iule et d'un Glomeris par exemple

Les Chilopodes, ou centipèdes, sont tous des prédateurs et ont la 1ère paire de pattes modifiée en crochets à venin, les forcipules, assez massives chez certains ordres (Lithobiomorphes, Scolopendromorphes). La morsure de certaines grandes scolopendres tropicales peuvent causer de graves symptômes et même être mortelle dans certains cas (quelques cas de mortalité infantile connus dû à la morsure de certaines espèces). On trouve les Chilopodes surtout sous les pierres ou écorces car ils affectionnent particulièrement l'humidité et le contact avec un corps dur (stéréotropisme) et fuient la lumière (lucifuges) . Ils chassent la nuit et se nourrissent surtout d'autres invertébrés.
Ils ont le corps nettement segmenté et plat (sauf Scutigeromorphes) et possèdent tous leurs organes génitaux à l'extrémité du corps (opisthogonéates). Les autres myriapodes ont ces mêmes organes à l'avant du corps (progonéates).
Le nombre de pattes varie de 30 (15 paires) à 354 (177 paires) et leur longueur varie de quelques millimètres à plus de 30 centimètres.

Photos d'un Lithobius forficatus et d'un Geophilomorphe

Les différents Chilopodes


On distingue 4 ordres dans cette classe:
_Lithobiomorphes
_Scolopendromorphes
_Geophilomorphes
_Scutigeromorphes

Signes distinctifs et caractéristiques essentielles des 4 ordres:

 

1) Lithobiomorphes:


15 paires de pattes; corps plat, massif et nettement segmenté, avec certains tergites plus petits que d'autres. Nombreuses épines sur les pattes et le tronc. Celles des pattes étant les plus nombreuses et visibles et servant à la détermination dans la sous-famille Lithobinae. Elles sont par contre inexistantes dans la sous-famille Henicopinae qui comprend peu d'espèces françaisesAntennes divisées en nombreux petits articles. Pourvus d' ocelles peu développées. Respiration trachéenne: les orifices respiratoires (stigmates) se trouvent sur les côtés de certains segments du corps de l'animal (pleurites). Forcipules massives.
Plusieurs genres et nombreuses espèces en France.

Photo : Etienne Iorio

Lithobius forficatus

2) Scolopendromorphes:


21 à 23 paires de pattes. Corps plat, massif (surtout famille Scolopendridae) et nettement segmenté, avec des tergites normalement proportionnés. Antennes comprenant au minimum 17 articles. Ocelles peu développées, inexistantes chez certaines familles (Cryptopsidae). Comme les Lithobiomorphes, on ne trouve les stigmates que sur certains pleurites. Forcipules massives.
2 genres et 6 espèces en France. La famille des Scolopendridae comprend de nombreuses espèces de forte taille réparties dans le monde.

Photo : Etienne Iorio

3) Geophilomorphes:


Plus de 23 paires de pattes. Corps plat, long et frêle; segmentation assez nette. Le corps des Geophilomorphes comprend une alternance régulière de tergites normaux et de tergites plus petits; cette particularité fait qu'un segment pédifère comprend un tergite normal et un tergite plus petit appelé prétergite. Les pattes sont assez courtes et frêles. Les antennes, comparativement à la longueur du corps, sont plutôt courtes. Absence d'ocelles. Les stigmates sont présents sur chaque pleurite. Forcipules frêles.
Ces Chilopodes sont, contrairement à ce qu'on pourrait croire, les moins rapides et vivaces (on peut dire que la rapidité des Chilopodes est inversement proportionnelle au nombre de pattes!)
Plusieurs genres et nombreuses espèces en France.

Inclure photo d'un Geophile sp.

4) Scutigeromorphes:


15 paires de pattes. Corps bombé et trapu. Segmentation particulière et moins nette que les autres ordres: certains tergites sont plus petits que d'autres et carrément cachés par ces derniers plus grands et seuls visibles du dessus. Les sternites sont par contre normalement proportionnés, comme les autres ordres. Les pattes sont particulièrement longues. Les antennes sont divisées en très nombreux petits articles. Ocelles composées et très développées. Respiration particulière; stigmates sur le dessus du corps, côté postérieur des tergites. Forcipules frêles. Les seuls Chilopodes à disposer d'une bonne vue.
1 seul genre et espèce en France.

 

Etienne Iorio