L'alimentation

Les scolopendres sont loin de compter parmi les animaux les plus difficiles à nourrir en terrarium.
Le seul facteur à prendre en compte est en fait le rapport taille proie/scolopendre. Rien ne sert de donner une proie trop grosse à un individu qui va plutôt avoir tendance à s’en détourner et à la refuser.
Les repas pourront aussi bien être constitué de vivant que de mort.
Les scolopendres acceptent les grillons, les blattes, les criquets, les souriceaux, voire les souris pour les plus gros spécimens.
Lorsqu’une scolopendre a faim elle va sortir de son abri et se promener dans tout le terrarium, c’est à ce moment là que vous pouvez la nourrir. Cela va éviter dans un premier temps d’éviter de trop nourrir l’individu mais aussi vous permettre d’assister à la chasse. Dans le cas d’un bac communautaire il est par contre préférable de s’assurer qu’il y ait toujours des proies à disposition afin de minimiser les risques de cannibalisme.

Lors de la chasse, la scolopendre se déplace sans but précis, au moment où elle croise une proie, elle va la mordre à l’aide de ses forcipules et injecte son venin (dans le cas d’un insecte de taille importante il est injecté au niveau des ganglions thoracique qui se trouve sur la face ventrale) . Elle enroule également sa proie dans ses premiers segments afin de la bien la maintenir.

Scolopendra Subspinipes mangeant une souris morte

Détail de la tête

Nicolas Cellard